Partagez|

The loneliness in two forms { Eleanore & Aändrej }

avatar
AlthéaLockpin Chromatique
Date d'inscription : 22/04/2016
Messages : 19
Niveau : 29
Féminin Âge : 20 ans
Classe : Chasseur
Spécialisation 1 : Chercheur d'Obscurs Rang 2
Corruption : 0/60
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: The loneliness in two forms { Eleanore & Aändrej }  Dim 1 Mai 2016 - 2:02
La jeune lapine courait, souriante. Elle allait effectuer une nouvelle mission sur ces terres désolées! Encore une fois, elle gambadait avec entrain. La joie de réduire en miettes ces créatures démoniaque lui donnait quelques frissons de plaisir. Un grand sourire sur les babines, elle se tourna maintes et maintes fois. L'espoir de trouver de quoi se divertir, dirait-on. C'était actuellement son seul but, retrouver ce qui lui manquait, et ce une bonne fois pour toutes. Exterminer ces vermines, purifier ce monde corrompu par les terribles vices de ces personnes, transformées en monstres inconscients et sanguinaire. Aucun esprit, absolument aucunes limites dans leur plaisirs malsains et gores. Leurs vices étaient tous des plus merveilleux dans leur expertise, dans la fascination qu'ils apportaient aux gens, qui les détestaient autant qu'ils les prenaient pour exemple dans leur acharnement.

Quel endroit déprimant! Le ciel était teinté d'un noir d'encre, presque rassurant dans tout ce bousier. Les plantes n'étaient presque pas présentes, tant le sol était infesté de tout et n'importe quoi. Par ailleurs, la terre avait une couleur peu commune. Presque comme si elle était mouillée, alors qu'elle avait une texture semblable au sable. La vie ne semblait pas du tout affluer. Seule la chromatique avait l'occasion de bouger normalement, pendant que plusieurs brindilles zigzaguaient dans la brise naissante. Les vagues formées par les plants semblaient presque inadmissibles, tellement peu d'enthousiasme qu'Eleanore aurait pu avoir la nausée.

Quelles intentions avait-elle en se dirigeant par ici, dans cet endroit aussi fréquenté qu'un bar en plein jour? Et bien, elle aurait pu tuer du Corrompu chez elle, au nord. Pourtant, la demoiselle ne trouvait pas cela assez amusant. Il y avait beaucoup plus de victimes potentielles ici, tout au sud de Zyn. Les vilains petits loups guettaient souvent une cible avec le sourire, tout en se régalant du sang de leurs anciennes proies. Du moins, c'est ce que croyait la nouvelle chasseuse, qui ne conaissait pas encore parfaitement les risques du métier. Elean se croyait tout permit, capable de franchir n'importe lequel obstacle sans difficulté. Surtout, pourquoi craindre des choses bestiales et sauvages alors qu'on est le bien incarné? Aucun bon sens!

Un ricanement sarcastique s'échappa de la bouche de la novice. Elle attrapa son arme d'une main et la fit tournoyer dans le ciel, tout en effectuant un bond propre aux Lockpin, sauteurs nés. La femelle inspecta les alentours d'un regard circonspect. Elle ne se doutait malheureusement pas qu'elle ne resterait pas seule bien longtemps.

Un cliquetis parvint aux fines oreilles de la Lockpin, qui ne put que faire un bond de frayeur. Elle pointa son sabre devant elle, ne connaissant pas la provenance du son. La peur prit son corps, elle en profitait. Ce sentiment avait un seul but, celui d'enlacer toute personne jusqu'au moment fatidique. Celui de la mort prématurée, celle qui ne serait pas arrivée si la panique n'avait pas effacé toute trace de raison du corps qu'elle empruntait. Cet effet se faisait légerement ressentir sur le physique de la combattante, qui se retournait sans cesse, et ce pendant un long moment. Sans prendre le temps d'y penser, elle ne put qu'hurler tout ce qu'elle aurait pu dire avec calme et sang-froid.

ELEANORE - Présentez-vous devant moi tout de suite, ou je serai contrainte de - de vous achever!

Encore une fois, la phrase de base qu'elle avait apprise. Tout au plus normal, au plus conventionnel. Eleanore n'avait rien pour se démarquer des autres Chasseurs, si ce n'est sa persévérence de jeunesse et sa détermination au combat. Pourtant, elle était des plus assidus et elle savait qu'elle saurait vite prouver sa valeur. Pour quelle raison cacher sa soif de sang? Pour tenter de la tuer. La peur de sombrer, de rester normale parmi tant d'autres. Mais, surtout, elle possédait la peur de rester seule jusqu'au dernier jour de sa pitoyable vie.

HRP:
 
avatar
AändrejLucario
Date d'inscription : 22/04/2016
Messages : 33
Points : 8
Niveau : 50
Masculin Âge : 50 ans
Classe : Exilé
Spécialisation 1 : Chercheur d'Obscurs Rang 3
Spécialisation 2 : Obscurci Rang 1
Corruption : 0/59
Bonus : Éthéré, Maudit par Source.
Malédiction : [Paternité] Si l'un de ses deux fils décède, Aändrej meurt également.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: The loneliness in two forms { Eleanore & Aändrej }  Dim 1 Mai 2016 - 12:12
Aändrej méditait paisiblement, assis en tailleur, face aux terres corrompues bordant les landes brûlées. Aucun Corrompu ni Obscur ne l'avait encore troublé, à cette heure de la journée, mais cela ne l'empêchait pas de tenir à l'horizontale la lance de son père, sur ses genoux.
Il avait clos les yeux, écoutant le murmure du vent balayant calmement l'étendue désertique derrière et devant lui, les oreilles dressées et orientées vers l'avant au maximum. Il inspirait et expirait doucement, tâchant de ne pas parasiter plus encore les sons qu'il entendait.

La luminosité n'était pas à son niveau le plus haut, dans ces terres dévastées, monde-tampon entre la civilisation helmienne et la Corruption que s'évertuait de contenir le Lucario. Son profil paisible dissuadait étrangement la plupart des Corrompus et Obscurs de se frotter à lui, la lance à la pointe ensanglantée témoignant de sa trop vive efficacité. D'autant que ses compétences au combat n'étaient plus à faire. Pis que cela pour les affranchis du Bien, Aändrej bénéficiait des points néfastes de la Corruption pour se battre, sans pour autant perdre tout son self-control. Il n'était, par ailleurs, pas un chasseur isolé et perdu au milieu d'un environnement hostile. À présent que son exil perdurait, il vivait ici en harmonie relative avec l'environnement. Pour seul abri, une toiture de bois. Pour seule nourriture, ce que la nature acceptait de lui prodiguer.

Ses pensées avaient trop longtemps dérivées, le laissant à la merci de quiconque l'attaquerait. La chance voulait qu'il puisse sentir l'écho d'un rire. Et ce rire le fit grimacer. Outre le sarcasme émanant d'une telle réaction, il y avait là bien plus d'arrogance et de présomption que de force bestiale et brutalité sauvage. Il exclut d'emblée qu'il s'agisse d'un Obscur ou d'un Corrompu, l'ayant certainement senti venir de loin. Ses compétences de Chasseur n'étaient, elles non plus, plus à faire. Il se leva, s'orientant vers l'écho, à présent murmure, porté par le vent. Il tint sa lance droite, l'usant tel un bâton de marche de pèlerin. Et approchant de l'individu présentant son arrogance à la face du monde, il découvrit une Helmienne. Lockpin, de surcroît. Au vu de l'équipement porté, il y avait de fortes chances pour qu'il s'agisse d'une Chasseresse que d'une Survivaliste mais le Lucario préféra rester prudent. Les deux groupes n'étaient pas si différents dans la survie.
Il fit tinter sa lance contre l'une des pointes de son corps, attirant l'attention sur lui sans, toutefois, se révéler. Sous le couvert d'une dune, il ne lui était pas bien difficile de se cacher.

Le cliquetis métallique eut l'effet escompté. Bientôt, la peur panique du danger vint flotter à la truffe du loup qui sourit à pleines dents. Le piège se refermait. S'il pouvait simplement faire peur à la personne qui s'approchait, c'est qu'il ne s'agissait que d'une Helmienne. Et d'une novice, au vu de l'intensité de l'odeur de la peur. Son échine se hérissa. Il y était allé un peu fort. S'il ne se hâtait pas, d'autres créatures s'approcheraient en sentant la douce effluve de la peur. Et elles la tailleraient en pièces.
Il l'entendit alors prononcer les premiers mots qu'il entendait depuis plusieurs jours, déjà. L'idée d'avoir de la compagnie se fit très forte mais il la réprima sèchement et l'envoya au plus profond de son être pour la faire taire.

En deux bonds, il se retrouvant sur la dune, l'astre du jour derrière lui éblouissant la Lockpin si elle levait les yeux vers le Lucario. Les rayons solaires percèrent momentanément la couche de cumulus, baignant leur emplacement d'une douce lumière, le Lucario projetant son ombre sur la Chasseresse. Il assourdit sa voix et se prononça, faisant tonner son phrasé comme un coup de canon.


- Qui ose venir prétendre m'achever, moi, qui ne suis pas même blessé ? Qui ose venir sommer ma reddition en mon antre et palais, chez moi où je suis le maître des Landes Brûlées ? Qui ose venir troubler le repos et la méditation d'un Exilé ? Parlez vite ou bien vous ne retrouverez jamais votre foyer !

Le discours d'Aändrej se retrouvait un brin trop verbeux et trop porteur de rimes. Mais l'allitération en -é lui semblait, étrangement, renforcer sa crédibilité. Il porte sa lance d'une patte, la hampe au sol et la pointe vers le ciel, un ruban vert-de-gris flottant au vent, lui donnant l'air d'une sentinelle veillant aux remparts. En d'autres circonstances, et s'il avait eu vingt ans de moins, il se serait dit qu'il avait la classe. Pas à cet instant. Les enjeux étaient trop grands pour qu'il laissât son ego prendre le pas sur son calme. La complaisance ne faisait pas parti de ses attributions.

Il patienta donc, observant la lande du regard pour vérifier qu'aucun danger ne venait les importuner.
avatar
AlthéaLockpin Chromatique
Date d'inscription : 22/04/2016
Messages : 19
Niveau : 29
Féminin Âge : 20 ans
Classe : Chasseur
Spécialisation 1 : Chercheur d'Obscurs Rang 2
Corruption : 0/60
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: The loneliness in two forms { Eleanore & Aändrej }  Lun 16 Mai 2016 - 1:55
Les doux mots de l'inconnu coulaient dans le vent, parvenant lentement aux oreilles de la jeune lapine. Savoir que ce n'était point un corrompu la rassurait, lui donnait une plus grande marge de possibilités. Avec un peu de chance, l'exilé pourrait l'aider, du moins si il était sympathique. Sur ces pensées, la novice rengaina son arme. Elle n'avait pas du tout le souhait de se battre, pas sans au minimum ressentir le danger qui contenait ces landes. Son moment de répit ne dura hélas pas bien longtemps, car Eleanore savait que laisser un grand vide laisserait l'incertitude s'installer chez le loup. Elle ne pouvait pas se permettre de le laisser douter de son intégrité ou de son appartenance aux Chasseurs de Larkos, si il la prenait pour une mauvaise personne, elle se ferait tuer sur le champ.

ELEANORE - Je m'excuse de mon comportement, monsieur. Je me prénomme Eleanore.

Sur ces mots, la demoiselle s'inclina, signe de respect envers l'inconnu. Peu importe qu'il ai été exilé parce que la Corruption prenait son esprit, les manies de la femelle ne partiraient pas. D'ailleurs, elle n'était pas de ce genre, bien élevée et polie, pas du tout. Elle préférait parler sans tact, rapidement. Pourtant, le danger fait changer bien des choses. Comme tout le monde, elle s'adaptait quand la situation l'exigeait. Pourquoi se jeter dans la gueule du loup alors qu'on a de quoi éviter le point de conflit?

La chromatique se retourna. Elle cherchait son interlocuteur du regard, ne sachant pas du tout comment le retrouver dans ces noirceur terrifiante. En plus de cela, sa vision, son sens le plus affuté, était bloquée par ces cendres qui recouvraient ciel et terre. Sa truffe piquait et ses yeux était remplis d'eau, tout cela parce qu'elle n'avait pas prit les lunettes de protection ! Dans cette situation, la chasseresse ne pouvait que s'appitoyer sur son propre sort. Que ce qu'elle pouvait devenir stupide avec le temps !

Les deux yeux rouges comme le sang de la Lockpin furent illuminés d'une lueur différente, éclatante. Elle ne devait plus ressentir de la douleur, pas comme elle l'avait fait auparavant. Elle devait devenir forte pour tout le monde, pour ce monde encore plus corrompu que l'infection qui portait ce nom. Elle se devait de protéger ces gens, peu importe les vices qu'ils avaient commis, car personne d'autre ne le ferait. Si personne ne se battait, qui resterait-il?

ELEANORE - Pouvez-vous vous montrer? J'ai bien peur de ne pas vous apercevoir dans toute cette crasse.

Un sourire mesquin prit place sur ses babines. Elle n'avait pas froid aux yeux, personne n'aurait osé demander cela aux créatures de l'enfer. Pourtant, il paraissait bien trop civilisé pour faire partie de leur confrérie démoniaque. Ces rimes, elle étaient trop bien pensées pour venir de la bouche d'une personne aussi peu animée de bontée que les Obscurs. Pervertie jusqu'au fond de sa personne, Eleanore savait qu'elle pouvait se montrer convaincante, lorsqu'elle le souhait vraiment. Rien ne lui faisait peur, surtout pas quelqu'un d'aussi peu dangereux! Bref, elle était repartie dans ses délires psychotiques et narcissiques. Et puis, qui aimerait la voir souffrir, jolie lapine aux couleurs de sucreries? Elle n'était pas aimable, pas aimée, mais ils la regretteraient tous. Une jeune recrue avec un tel potentiel ! Leur égo en prendrait un coup, ils n'auraient pas protégé une dame contre le mal incarné !
avatar
AändrejLucario
Date d'inscription : 22/04/2016
Messages : 33
Points : 8
Niveau : 50
Masculin Âge : 50 ans
Classe : Exilé
Spécialisation 1 : Chercheur d'Obscurs Rang 3
Spécialisation 2 : Obscurci Rang 1
Corruption : 0/59
Bonus : Éthéré, Maudit par Source.
Malédiction : [Paternité] Si l'un de ses deux fils décède, Aändrej meurt également.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: The loneliness in two forms { Eleanore & Aändrej }  Lun 23 Mai 2016 - 21:29
Le silence qui suivit fut particulièrement. Et même si la réponse vint, bien plus tard, c'était déjà trop pour le Lucario. Il n'avait pas à faire à une créature corrompue. Les Obscurs le craignaient quelque peu. Et ils n'étaient pas fous au point de s'attaquer à lui, un par un. Il le voyait bien, d'ailleurs. La gestuelle, même vue de loin, ne présentait rien d'hostile. L'arme rengainée le lui prouvait déjà un peu.
Il n'y avait que l'hésitation qui provoquait chez lui ce doute particulier. Même son instinct titillait sa pensée d'une remarque avisée. Sois prudent.
Aussi, lorsqu'elle le questionna, exposant une requête singulière pour qu'il se montre, il soupira. La grande et solide lance en main, il descendit donc de son promontoire, toisant avec un mépris certain, façade affichée à chaque intrus sur les Landes Brûlées, la nouvelle venue ici-bas.


- Ce n'est pas à toi de t'excuser, Dit-il sèchement, C'est moi qui vais décider de l'heure où tu pourras être excusée de ton intrusion en mon domaine.

Il était donc descendu et s'était approché de la Lockpin, restant néanmoins à distance raisonnable, sa confiance envers cette arriviste insoupçonnée s'égrenant au fil des secondes s'écoulant. Placé à un peu plus de six ou sept mètres de l'Helmienne, il avait de quoi conserver une bonne allonge si elle faisait mine de dégainer le sabre qu'elle portait à son côté, dans le fourreau.
Il la jugea de nouveau, de haut en bas, évaluant ce potentiel adversaire. Il lui suffisait de lire son aura. Il n'en était néanmoins pas plus avancé. Des impressions contradictoires, sans arrêt aucun, toujours en parfaite mouvance.
Instable, c'est le qualificatif qu'il avait à présent de cette jeune personne.


- Je ne veux pas de votre nom. "Qui" n'est autre que la forme qui résulte de la fonction "Qu'est-ce que". Et ce que vous êtes, c'est une Survivaliste ou une Chasseresse qui foule de sa patte une terre conquise. Ayez donc l'obligeance de répondre à ma question, que je sache si je dois prendre la peine de vous tuer ou bien si je dois épargner votre misérable vie.

Tous deux partageaient un regard de braise, sulfureux à souhait et dénotant d'un singulière hostilité latente. L'un comme l'autre, ils avaient compris qu'il y avait un danger.
L'Exilé n'était néanmoins pas du genre à se laisser maîtriser par la première novice venue. Il aurait tout le loisir de lui apprendre ce qu'était un combat. D'autant qu'elle se montrait très impulsive, ses muscles témoignant de son impatience. Elle était nerveuse. Lui aussi, mais il savait masquer ses propres expressions corporelles quand il le fallait.

Il tenait sa lance d'une patte, la hampe posée sur le sol, fixant la Lockpin d'un air ferme et résolu.
avatar
AlthéaLockpin Chromatique
Date d'inscription : 22/04/2016
Messages : 19
Niveau : 29
Féminin Âge : 20 ans
Classe : Chasseur
Spécialisation 1 : Chercheur d'Obscurs Rang 2
Corruption : 0/60
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: The loneliness in two forms { Eleanore & Aändrej }  Lun 11 Juil 2016 - 20:16
La lapine n'avait aucune idée de quoi faire. Les expressions des landes se faisaient de plus en plus fréquentes, les crépitements du sol se faisaient entendre dans le silence latent. Alors que son regard était plongé au plus profond de celui de son interlocuteur sans nom, elle stoppa son corps, qui, quelques secondes auparavant, était bien plus qu'agité. Elle se devait de garder son calme pour combattre au maximum de son efficacité. Il serait difficile de s'en sortir, peu importe si elle devait se battre avec le Lucario éxilé ou contre une chose plus sombre encore. Dans tous les cas, l'affrontement qui sortirait de cette conversation serait violent, personne ne pouvait lui enlever. L'ambiance devenait de plus en plus lourde. La réponse de la demoiselle ne vint jamais. Il ne fallait pas risquer sa vie pour des paroles dans le vent, ce serait de la folie au plus pur sens du terme. La posture assurée du roi des landes semblait bien plus assurée qu'on aurait pu le croire de la part d'un exilé encore pur. La plupart d'entre eux se seraient tapis dans l'ombre, peur de se faire égorger avant qu'ils ne deviennent des monstres avides de chair. La peur ne se lisait pas en lui, seulement le triomphe. Alors que le désespoir envahissait le corps de tous et chacun, c'était une des rares personnes qui se tenaient encore debout et combattaient contre l'ennemi. Ennemi qui était certainement Eleanore, elle n'en doutait point. Tout ce qu'elle voulait éviter de faire, c'était d'effectuer des actions assez puériles pour qu'on la prenne pour une personne hostile et se prendre une lance dans le ventre. Non, l'idée ne lui semblait pas agréable, pas du tout. Elle avait beau manquer d'expérience en général, les situations de suicide pur et simple ne lui étaient pas invisibles, au contraire. La Lockpin faisait preuve de deux fois plus de prudence devant une figure semi-hostile et aussi puissante que celle-ci. Il n'était pas impossible d'y perdre la vie.

Le paysage noici par la corruption était peu accueillant, mais il semblait presque prendre vie. Les deux seules taches colorées qui s'y trouvaient étaient immobiles, encore immobiles. Rien ne semblait faire fléchir la chromatique, qui tentait de seulement analyser son entourage. Tout semblait vide de vie, aucun signe d'une quelconque menace tapie dans le paysage ambiant. Du moins, si il y en avait, celle-ci se cachait vraiment bien. C'est justement parce qu'elle voulait savoir si quelque chose d'autre que le grand loup et elle se trouvaie nt dans les parages que la lapine dégaina son arme le plus rapidement possible, sans véritable réaction de la part du paysage ambiant. Un peu agacée, Eleanore se retourna encore et encore, craignant de se faire une mauvaise surprise. Le silence, ou presque. Seul le vent et ses pas effectuaient un son réel.

ELEANORE - Je suis ici dans le but d'inspecter l'endroit et de me débarasser de quelques nuisances. Je n'ai pas l'intention de vous attaquer ni celle de vous déranger, je m'en vois désolée si ce sont les impressions que je vous ai faites.

Sur ces mots, la chromatique tenta de se concentrer sur le grand canidé et non sur le décor. La pression ayant un peu disparu de son corps, ce fut plus simple de plonger son regard dans le sien le plus profondément possible.
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: The loneliness in two forms { Eleanore & Aändrej }  

The loneliness in two forms { Eleanore & Aändrej }

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» My loneliness is killing me... [libre]
» Dans l’eau un grain de sable et un rocher coulent de la même façon. ELEANORE ♥
» Eleanor Brentwood [Terminé]
» Loneliness[Duscisio Balibe]
» AMY & ELEANORE Ҩ « le doux parfum d'une fleur à peine éclose. »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Zyn's Helm :: Zone Sud :: Landes Brûlées-