Partagez|

EV1 : La Première Source [MdO]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9
avatar
LysZoroark
Date d'inscription : 23/05/2016
Messages : 36
Points : 48
Niveau : 31
Féminin Âge : 23 ans
Classe : Prêtresse
Spécialisation 1 : Croyante Rang 3
Corruption : 0/60
Bonus : Éthérée, Maudite par Source.
Malédiction : [Partage] Lys ressent la douleur mentale et/ou physique de toute personne dans un rayon de trois mètres autour d'elle.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: EV1 : La Première Source [MdO]  Mer 26 Oct 2016 - 0:38

Elle ouvrit de grands yeux en voyant Aaroise prendre la parole. Il n'allait pas ? ... Si.
Elle baissa les yeux, et l'écouta attentivement. Lorsqu'il eut terminé, elle esquissa un sourire doux, prête à lui répondre quand le chef de Larkos intervint à nouveau. Calme et patiente, elle le laissa donc s'exprimer à son tour, et elle sentit son cœur se serrer en voyant sa révélation. Elle comprenait maintenant, bien qu'au fond d'elle, elle s'en doutait pertinemment, étant donné ce qu'il en savait.

Elle resta un instant fixe, sûrement le temps de traiter l'information. Un mélange de sentiments bien trop complexes se mélangeaient en elle dû à l'accumulation de tout ce qu'il se passait en si peu de temps, depuis même le début du combat.

Cependant, la voix assurée du Lucario la sortit de cette fraction de seconde léthargique et elle leva son regard vers lui pour l'entendre... mais ses yeux doux se durcirent à mesure qu'il parlait.

Il s'exprimait bien et était logique, preuve de sa longue expérience. Mais le museau de la prêtresse se plissa, ses mains croisées devant elle se crispèrent sensiblement et elle fronça un brin les sourcils.
Sa gorge se dénoua lorsque les premiers mots tremblant filèrent.


"Pardonnez moi, mais je refuse."

Elle le fixa, lui, près du portail comme si tout lui semblait acquis. Elle fit de son mieux pour se détendre, desserrer sa mâchoire, pour s'exprimer le mieux possible.


" Vous... parlez de jeunesse et de vieillesse, de temps qu'il faut gagner et économiser... mais il semblerait que votre exil vous à fait perdre le sens des réalités. Nous pourrions tous ici présent mourir demain sous les griffes ou crocs d'un corrompu. Ou peut être même encore aujourd'hui, car nous sommes encore loin d'être tiré d'affaire. L'espérance de vie n'a de sens que la fierté que l'on peut tirer de tenir plus longtemps.

Vous dîtes que vous souhaitez racheter vos fautes, rattraper ce que vous n'avez fait dans le passé, mais votre acte ici n'est qu'égocentrisme ! Vous ne le faites que pour vous, rongé par vos erreurs qui vous hantent, aveuglé par votre culpabilité.

Vous souhaitez me retenir, m'empêchant ainsi d'accomplir ma mission ? Je sais ce qu'il m'attends là derrière. Du moins suffisamment pour savoir ce que je veux faire. Et je dois m'en charger.
Vous me trouverez peut être inconsciente, mais cela m'est égal d'être affublée de cette malédiction. Je me moque même de cette malédiction, et de ce que qui que ce soit pourrait en penser. Non pas parce que je ne mesure pas le poids qu'elle peut représenter, mais parce que l'acte que je m'apprête à faire vaut bien ce sacrifice.

Vous avez ressenti Son Appel ? Alors entendez votre mission. Restez ici, attendez que je revienne.
Et lorsque je reviendrai, je voudrai pouvoir compter sur vous encore sain pour m'aider si ce fardeau se trouve être trop lourd.

Me suivre reviendrait à gâcher mon acte. Si vous le faites, je le considérerais comme un affront, envers moi, mais aussi envers notre père Arceus qui vous a béni en vous donnant la chance de vivre assez pour vous racheter. Ne gâchez pas cela.
"

Elle se tourna vers les autres, son regard s'arrêtant sur Aaroise, et répéta, affermissant sa voix.

" Je refuse que qui que ce soit me suive là dedans. "

Elle savait bien qu'elle ne pourrait pas retenir qui que ce soit, mais espérait que ses mots suffiraient. Voir quelqu'un d'autre entrer serait un échec pour elle. Sur plusieurs domaines. Elle avait bien d'autres choses à dire, des précisions à apporter, mais le temps filait si vite...
Si seulement le vétéran pouvait comprendre... Il n'avait pas besoin d'agir en martyr pour se racheter... Bien au contraire. Son regard s'adoucis soudain et elle délia encore une fois ses lèvres dans une voix bien plus douce.


" S'il vous plaît... Nous aurons besoin de vous, mais pas ainsi. "



avatar
Mangriff
SkriffMangriff
Date d'inscription : 22/04/2016
Messages : 262
Points : 5
Niveau : 58
Masculin Âge : 34 ans
Classe : Chasseur
Spécialisation 1 : Garde Rang 4
Spécialisation 2 : Chercheur d'Obscurs Rang 2
Corruption : 0/60
Bonus : Éthéré, Maudit par Source.
Malédiction : [Ambition] Besoin constant et dévorant d'en faire/avoir plus. Veut tout contrôler et maîtriser dans son environnement, et prend des risques parfois inconsidérés. Détecte et obtient profits et opportunités aisément.
Voir le profil de l'utilisateur http://corporation-fanfiction.e-monsite.com/
MessageSujet: Re: EV1 : La Première Source [MdO]  Jeu 3 Nov 2016 - 20:40
Lorsque le silence se propagea dans l'endroit au moment exact où Lys termina sa tirade, on entendit un sifflement qui fit frissonner ceux qui en avaient encore la possibilité ; en tournant le regard, ils constatèrent que le portail semblait trembler sur place, danser comme une Joliflor en quête d'attention. Skriff comprit immédiatement ce que cela signifiait, déplia ses griffes au maximum, et sans laisser le temps à Testa de briser Garde-Large, s'en occupa lui-même d'un geste puissant et incisif, qui découpa littéralement le mur en deux et brisa les protections qui empêchaient l'accès au portail. Le Mangriff se tourna ensuite vers les différents combattants, voyant que le débat, malgré les longs discours faits, n'avait pas abouti ; ils en étaient toujours au même point, au même commencement, et il savait, il pressentait, qu'il allait se passer quelque chose de néfaste. Ils allaient être plusieurs à traverser le portail, pas vrai...? C'était toujours comme ça, même s'il avait essayé de l'empêcher cette fois-ci. Chacun était trop têtu pour laisser l'autre y aller, et on se retrouvait avec plusieurs maudits sur les bras. Était-ce réellement par altruisme qu'ils le faisaient, ou par quête de devenir un héros aux yeux des autres ? Skriff ne pouvait en être réellement sûr, aucune théorie ne lui paraissant réellement acceptable d'un point de vue objectif.

Cependant, il savait une chose : il fallait qu'au moins une personne traverse ce portail sous moins de quinze secondes, ou alors ils devraient tout recommencer depuis le début. Et il était persuadé que les combattants, et même lui, ne survivraient pas à un nouveau combat contre la Source ; ou tout du moins, pas tous.


« Allez-y maintenant ! » s'écria Skriff. « Ne perdez pas de temps, foncez, mais soyez sûr de ne pas regretter d'y aller ! »

Le cœur du Mangriff se serra. D'un côté, il était ravi de ne pas avoir eu à faire de choix comme Testa l'avait proposé ; il ne se sentait pas d'avoir la force de sceller le destin de qui que ce soit. De l'autre, il aurait tant voulu limiter les dégâts, éviter qu'ils ne terminent sur un débat où chacun voulait toujours y aller. Deux minutes. Deux pauvres minutes... Pour changer le destin de plusieurs personnes. Ce n'était que si peu en soi, et pourtant largement suffisant pour changer le monde à force de conséquences entassées. Ici, c'était exactement pareil : ce n'étaient que deux courtes minutes, absolument rien d'un point de vue d'histoire, encore moins quand on se basait sur toute une vie. Mais c'était pourtant le temps qu'ils avaient eu pour décider lequel d'entre eux allait devoir sacrifier sa vie et son destin pour choisir qui y irait. Le Mangriff regarda la Zoroark puis Aändrej. Ils étaient tous deux... Réellement déterminés à y aller. L'un comme l'autre. Skriff ne pouvait pas vraiment... Les en empêcher verbalement, et même s'il aurait voulu qu'une seule personne y aille, il pressentait d'avance que l'un comme l'autre allaient rentrer dans le portail, peut-être même se tirer dans les pattes pour y aller seul.

Il n'osait pas imaginer quelque chose comme ça.

Ses pensées se tournèrent une nouvelle fois vers le passé.


« Bon, le portail est de nouveau ouvert, cette fois. Qu'est-ce qu'on fait ? »

La voix de Saphyra résonnait de nouveau dans son esprit, comme si elle était à ses côtés à cet instant précis. Mais voilà bien des mois qu'elle n'avait plus vu la Mangriff chromatique, son autre cousine.

« P*tain d'm*rde, quel c*nnard cette Source... Alors même qu'on peut enfin achever une de ces saloperies, on s'retrouve avec un truc bien dégueulasse sur le dos. Même quand on gagne, on perd.
- Il y a peut-être une solution, murmura la voix douce de Noémie. Nous devons traverser tous les quatre. Avec de la chance, la malédiction se divisera entre nous, et ce sera moins difficile à porter.
- Je préfère ça plutôt que de laisser quelqu'un y aller tout seul. On a commencé tous les quatre, on finira tous les quatre ! s'exclama Saphyra.
- V... Vous n'avez pas... Peur, vous...? bégaya alors sa propre voix, bien moins assurée qu'aujourd'hui.
- Bah, c'est ça ou on le ré-affronte une troisième fois, ou on sacrifie quelqu'un tout seul. J'me dis que si on y va tous les quatre, c'est mieux. Au pire des cas on se chope ensemble une malédiction chiante mais on se serrera les coudes pour s'en tirer !
- C'est mieux que l'idée que quelqu'un traverse tout seul, appuya Noémie.
- C'est vrai...
- Allez, Skriff, viens ! On y va. Tout va bien se passer. »

Seize ans après, les quatre étaient toujours vivants, sans exception. Mais chacun avait pris une route différente, chacun avait énormément changé, profondément affecté par sa propre malédiction, bien qu'ils aient refusé de l'admettre pour la plupart. Ils... N'étaient plus tous les quatre, à présent. Même s'il avait dit qu'on pouvait continuer à vivre avec, ce qui était vrai, il savait mieux que personne l'influence que cela aurait. S'ils traversaient le portail... Alors ce serait leur destin entier qui changerait.

Sa marque le brûlait cruellement.

Mais à cet instant précis, il ne céderait pas aux murmures de sa malédiction. Il ne pouvait pas. Il s'y refusait. Il... Devait arrêter de jouer aux héros, pour une fois. Laisser les autres jouer leur rôle.


... Ce n'était pas facile de résister à la tentation de vouloir tout faire à la place des autres, quand c'était précisément le mal qui vous rongeait.




Vous devez, avant Samedi 12h, me prévenir par MP si vous comptez traverser le portail, et faire votre post en conséquence sous les plus brefs délais ! Notez bien qu'il est impossible de faire demi-tour ou de bloquer un autre personnage, pour permettre plus de liberté de choix. Mais rappelez-vous bien que le plus rapide à traverser... Risque d'influencer la volonté des autres !


Suivez ses aventures.
Découvrez-le en détail.
Skriff joue avec les mots en Dark Red (#8B0000)
avatar
AändrejLucario
Date d'inscription : 22/04/2016
Messages : 33
Points : 8
Niveau : 50
Masculin Âge : 50 ans
Classe : Exilé
Spécialisation 1 : Chercheur d'Obscurs Rang 3
Spécialisation 2 : Obscurci Rang 1
Corruption : 0/59
Bonus : Éthéré, Maudit par Source.
Malédiction : [Paternité] Si l'un de ses deux fils décède, Aändrej meurt également.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: EV1 : La Première Source [MdO]  Jeu 3 Nov 2016 - 22:02
C'était l'heure. L'instant fatidique. Et les propos de la prêtresse n'avaient guère d'autre effet sur lui que celui d'amplifier sa détermination. Si elle voulait gâcher ainsi sa vie, c'était son choix. Ce serait à Arceus de juger qui aurait eu raison et qui aurait eu tort d'agir.
Mais, quoi qu'ait pu penser leur Créateur, Aändrej savait faire le bon choix. Qu'on le sanctionne pour cela lui importunait peu, il agissait conformément à ce en quoi il croyait, rien ne le ferait changer d'avis. Le ramener à la raison ? Il y était déjà.

Il fit un pas vers la Source, sûr de lui, ne pouvant guère agir autrement. Il se tourna vers le Mangriff, auquel il fit un signe de tête pour indiquer qu'il passait. Mais celui-ci semblait presque ailleurs, n'avisant probablement pas le geste du Lucario.
Le vétéran pouvait être pénible, casse-pattes, tordu ou têtu comme une mule, il n'en demeurerait pas moins déterminé. C'était sa cause, sa mission, son but.


- J'y vais. On ne me fera pas changer d'avis.

Avant même d'entamer son dernier pas vers la Source, et vers la malédiction, il se tourna vers la Zoroark, un sourire presque mesquin éclairant son visage.

- Ne vous en faîtes pas, gente dame, je ne vous ferai pas affront en vous suivant. Peut-être me ferez-vous honneur en me suivant, néanmoins.

Il inclina alors la tête, peut-être pas respect, avant de faire le pas en arrière qui le condamnait pour de bon. Il avait tout de même une intuition particulière quant à cette malédiction. Il n'en craignait pas l'issue. Après tout, de sa vie, il en connaissait les moindres pans, et plus sûrement celui qui le mènerait à sa fin. Il n'y avait plus de surprises, ni de bonnes ni de mauvaises. Les détails s'avéraient insignifiants. Quoi qu'il risquait de se passer, il n'aurait pas peur.

Il s'approcha de la créature pétrifiée, approchant sa patte du portail, souriant toujours, avant de passer par ladite porte. Pouvait-on lire de la déception dans son regard ? Non, peut-être pas à cet instant. Dès qu'on le suivrait, très probablement.
De l'autre côté, il n'y avait plus rien qui compterait que la tâche finale de cette bataille. Porter le coup décisif en plein coeur du camp ennemi. Il doutait que la prêtresse pouvait, alors, lever la patte sur une créature corrompue. La Corruption ne manquerait pas de la toucher, cela ne faisait aucun doute. Et elle mettrait alors sa vie mais aussi sa fonction en péril. Est-ce que la vie du Lucario, et celles de tous ceux qui attendraient dehors, valait le coup de sacrifier ces choses-là ? Lui, Aändrej, n'avait rien à perdre, dans cette histoire. Il ne cherchait pas à être un héros, ou à passer pour un martyr. Son choix était juste, équitable, logique.
Parfaitement rationnel. Il avait passé l'âge de jouer aux héros. Et même avant, il n'avait jamais eu de temps pour ces derniers. Il n'était qu'un banal aventurier, épris d'une autre aventurière, parcourant le monde comme il le pouvait, en très bonne compagnie. Son bonheur avait existé, une fois, et avait disparu, effacé par le sang, par le temps, par les cris, et par les larmes.

Il ne pourrait pas prétendre être désolé pour la Source, ni même éprouver de la pitié. Elle était une forme de ce qu'il avait jadis combattu. Un réceptacle de Corruption. Il pouvait bien essayer, après tout. Ce serait un discours faux, une hypocrisie teintée d'ironie. Mais que pouvait-il faire ?
Il avait souffert cruellement, bien des années auparavant. Le temps était passé, depuis. Cette Source, comme toutes les autres, comme toutes les créatures abjectes, était une part d'eux. Cette Corruption ne s'effacerait pas. Même en détruisant ces entités démoniaques, la Corruption resterait présente dans le coeur de chaque Helmien. C'était la part d'obscurité en eux qui nourrissait ces abominations. De là, il n'y avait plus qu'un pas à faire, symbolique.

L'Helmien affecté par la Corruption resta là, sans dire un mot, avant de soupirer.


- Je ne peux pas vous pardonner pour vos actes, mais je vous pardonne d'être ce que vous êtes. Le temps passera et lavera nos blessures. Puissiez-vous trouver la paix que nous, Helmiens, trouverons auprès d'Arceus.

Il raffermit la prise sur la lance qu'il tenait toujours dans sa patte, foulard accroché au cou. Il patientait, attendant qu'on le rejoigne. Si on le rejoignait.


Aändrej's Theme

Aändrej assure votre survie en Vert Espoir (#009933)
avatar
LysZoroark
Date d'inscription : 23/05/2016
Messages : 36
Points : 48
Niveau : 31
Féminin Âge : 23 ans
Classe : Prêtresse
Spécialisation 1 : Croyante Rang 3
Corruption : 0/60
Bonus : Éthérée, Maudite par Source.
Malédiction : [Partage] Lys ressent la douleur mentale et/ou physique de toute personne dans un rayon de trois mètres autour d'elle.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: EV1 : La Première Source [MdO]  Sam 5 Nov 2016 - 1:10

La prêtresse resta l'espace d'un instant comme en suspens.
Elle venait de lancer une demande, un appel même, au vétéran.
Ce Lucario qui semble penser tout savoir, tout pouvoir...
Mais rien. Le vide, le silence.
Qui fut aussitôt trancher par le sifflement grésillant du portail, sur le point de se refermer.
Son cœur se serra soudain, la voix de Skriff les pressant à l'action.
C'était le moment, elle fit les premiers pas. Elle devait...

Elle vit à cet instant le Lucario s'avancer et approcher du portail, faisant fi de tout ce qu'elle avait pu lui dire. Il se permis même une boutade insignifiante ?
Elle serra les dents.


" Pauvre idiot. "

Ses pas n'en furent pas interrompus pour autant, poussée par une énergie qui venait du plus profond d'elle. Mais elle avait l'impression d'être en train de parcourir des miles, chaque mouvement lui semblant lourd.
...Et si elle faisait une erreur ?...
Non, pas de place au doute. Elle savait ce qu'elle avait à faire.
Son regard se posa sur le Mangriff et elle baissa les yeux, sentant une immense culpabilité. Son souhait n'allait pas être respecté. Elle ne pouvait cependant pas se résigner à laisser cela se faire sans qu'elle ne tente quoique ce soit. Elle devait y aller, voir, et agir. Au moins essayer.

Plus qu'à quelques centimètres, elle sentit tout son être trembler, sa vue se troubler l'espace d'un instant.
Respire.
Oui, elle était terrorisée.
Un dernier pas.


" Arceus donne moi la force... Que Ta Lumière m'accompagne et guide mes actes... "



avatar
Maître du JeuArceus
Date d'inscription : 10/04/2016
Messages : 168
Points :
Niveau :
Âge :
Classe : Énormément.
Armes : Le Destin.
Spécialisation 1 : Vous guider.
Spécialisation 2 : Vous protéger.
Spécialisation 3 : Vous tuer.
Corruption :
Voir le profil de l'utilisateur http://zynshelm.forumactif.org
MessageSujet: Re: EV1 : La Première Source [MdO]  Sam 5 Nov 2016 - 13:40
Ils furent ainsi deux à traverser le portail, ne respectant pas les volontés du Mangriff qui, pourtant, ne les avait données que pour leur permettre de limiter les dégâts. A l'extérieur, il se contenta de les regarder traverser, incapable d'agir ; mais dès que le portail se referma sur eux, les engloutissant dans le silence et les ténèbres, il ouvrit la gueule, laissa échapper un juron, et planta ses griffes dans la roche du sol, de rage, parce qu'il avait besoin que sa colère s'échappe de lui d'une façon ou d'une autre. Il avait souhaité qu'il n'y ait qu'un seul sacrifice, car lui-même savait les dangers potentiels d'une malédiction, et le fait qu'on ne pouvait en porter qu'une en tout et pour tout... Mais on lui avait désobéi, on avait décidé que puisqu'il était impossible de décider, alors personne ne ferait de choix. C'était juste... Conclu, choisi, fait, et il n'aurait plus d'influence sur ça. Sa marque le brûla doucement tandis que la douleur d'avoir été impuissant et de n'avoir pas agi pour au moins retenir la prêtresse l'empoisonna. Il ferma les yeux et essaya de penser à autre chose, mais il n'y arrivait déjà plus.

Leur destin était scellé.

HRP:
 

L'autre côté du portail était... Vide, littéralement. Il ne s'agissait que d'une grande étendue blanche, sans saveur ni odeur, au milieu de laquelle ils semblaient flotter. Ils se voyaient l'un et l'autre, mais n'avaient pas la possibilité de dialoguer, leur voix semblant s'éteindre dès qu'ils ouvraient la gueule pour s'exprimer. Contraints à être muets, ils observèrent autour d'eux et distinguèrent une silhouette humanoïde. Sans doute le cœur de la Source. Ils s'approchèrent à pas prudents, ne sachant pas trop à quoi s'attendre. Allaient-ils de nouveau devoir se battre, devraient-ils livrer un dernier affrontement pour faire taire définitivement la Mère des Osselait, ou était-ce autre chose ? Lys avait déjà une sorte d'instinct, en se rappelant des paroles que Skriff lui avait murmurées à elle seule. Non, ce n'était pas un combat qu'ils allaient avoir à effectuer ; ou tout du moins, pas un qu'on ne gagne à coup de lance ou de prières. C'était une toute autre catégorie.


« Bienvenue... En mon cœur. »

La silhouette humanoïde n'était nulle autre qu'une... Humaine, comme on l'appelait il y a de cela bien longtemps. Ils n'en avaient jamais rencontré, car l'espèce était supposément éteinte depuis la Catastrophe ; mais leur instinct leur disait que cette créature ne ressemblant à aucun autre Helmien en était forcément une. C'était une femme d'une quarantaine d'années, aux cheveux bruns attachés en un chignon. Elle avait de douces rides qui ratissaient son visage pour lui donner un air apaisé, de grands yeux aux teintes vertes, et portait une longue robe aux motifs vert pomme, qui était fripée et dansant dans un vent inexistant. Elle avait les mains croisées, doucement, et les regardait avancer, sans bouger, comme si elle était paralysée. Elle reprit la parole, calmement :

« Je suis celle que vous appelez la Mère des Osselait. Je... Tiens à vous remercie d'être arrivés jusqu'ici pour mettre fin à ma souffrance, et à la vôtre par la même occasion. »

Elle marqua une pause, les voyant désormais face à elle. Sous ses pieds, le sol commençait à apparaître, révélant des motifs abstraits et multi-colores, semblant s'étendre lentement mais sûrement. Elle murmura, continuant :

« Il y a bien longtemps que je n'ai plus contrôle de mon enveloppe charnelle, dépassée et dominée par la Corruption. Je souhaiterais vous demander pardon de tout le mal que j'ai pu causer, mais je sais qu'aucune des excuses que je pourrais formuler n'atteindra votre cœur blessé par mes coups. Chose que je peux tout à fait comprendre... Surtout qu'en venant ici pour m'achever, vous vous exposez à un plus grand mal. »

Elle serra davantage ses mains, se crispant presque, fermant les yeux pour ne plus avoir à voir les couleurs qui s'étendaient, prenant la forme d'une sorte de grande pièce multicolore et lumineuse. Des sortes d'images semblaient apparaître et se jouer sur les murs, vivantes et inamovibles en même temps. On entendait des rires, des cris, des sanglots monter dans l'atmosphère qui les entourait. Elle reprit d'un ton calme.

« Pour survivre et protéger mon fils, j'ai signé un pacte avec les créatures à l'origine du mal qui nous a réduit à néant. Je savais le prix à payer et les choses que j'allais commettre ; mais je l'ai fait par amour, et par désir de le protéger à n'importe quel prix. Cela fait bientôt deux millénaires que j'attends que quelqu'un puisse dominer ma volonté de le faire vivre de n'importe quelle façon, quitte à me damner pour lui... Et vous avez réussi. Je me suis préparée à ce jour. Je pars avec un seul regret : celui de vous maudire contre ma volonté, alors que je ne souhaitais que vous remercier de me permettre d'enfin le rejoindre. Mais cela fait partie du pacte, et si je ne le fais pas, vous ne pourrez pas me tuer. Alors... Je vais essayer de rendre cela... Un peu plus agréable, pour chacun d'entre vous. »

Les couleurs prenaient désormais la forme d'un enfant humain qui jouait, chantait, dansait. Tout le souhait de cette mère avait été orienté vers le désir de le protéger. C'était un sentiment normal, malgré les actes atroces qu'elle avait commis dans ce but... Mais de la pire catégorie de l'égoïsme. Il devait sans doute être mort, à ce jour, au vu du sous-entendu de la Mère des Osselait. Calmement, elle reprit, ouvrant les yeux et posant tout d'abord son regard sur Aändrej.

« Je ne choisis pas les malédictions, mais je peux en influencer l'énoncé, et ainsi vous les annoncer clairement. Aändrej, à ta sortie, tu seras contraint de protéger tes deux fils. Si l'un des deux périt, ta vie sera elle aussi emportée ; avant que tu ne penses quoi que ce soit, sache que la Ténèbre sait tout et voit tout. Si tu as cette malédiction, c'est que tu en as deux et qu'ils sont vivants. »

Elle posa désormais son regard sur Lys, aucun des deux ne pouvant parler car leur voix semblait toujours éteinte.

« Lys, quant à toi, tu ressentiras la souffrance, qu'elle soit mentale ou physique, de toute personne dans un rayon de trois mètres autour de toi. Au début, c'était cinq, mais j'ai réussi à diminuer un peu... C'est une petite victoire, mais une victoire tout de même. Tu seras contrainte d'aider et de soutenir ceux à proximité... Ou de fuir. C'est à toi de décider. Mais sache que bien que tu le ressentiras, tu ne vivras pas ce qu'ils vivent réellement. »

La salle commençait à trembler, les couleurs à se noircir. Elle lâcha ses mains, et mit un genou à terre, les regardant en souriant, apaisée.

« Vous devez mettre fin à tout cela. Je suis prête à partir. Faites juste que ce soit bref, je vous en prie. J'ai suffisamment souffert pour le vouloir davantage... Et même si j'ai commis des actes affreux, j'implore votre pitié pour vous permettre de mettre fin à ce règne macabre sans trop de douleur. »

Elle ajouta, après une hésitation :

« Protégez ceux qui doivent l'être ; mais sachez passer en priorité. »
avatar
LysZoroark
Date d'inscription : 23/05/2016
Messages : 36
Points : 48
Niveau : 31
Féminin Âge : 23 ans
Classe : Prêtresse
Spécialisation 1 : Croyante Rang 3
Corruption : 0/60
Bonus : Éthérée, Maudite par Source.
Malédiction : [Partage] Lys ressent la douleur mentale et/ou physique de toute personne dans un rayon de trois mètres autour d'elle.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: EV1 : La Première Source [MdO]  Dim 6 Nov 2016 - 2:48

Elle chutait.
Du moins, cette impression n'avait en réalité pas un seul instant cessé depuis que Skriff lui avait confier ces paroles.
Au fond d'elle, elle s'était préparé depuis lors.

Tous ses sens s'affolaient. Qu'est ce qu'il était en train de lui arriver ?
Elle avait l'impression que ses tempes allaient éclater d'un instant à l'autre sous une pluie de sensation. Sûrement était-ce dû à l'abus de l'utilisation de ses illusions, car rien ici ne semblait pouvoir causer cela.

C'était un lieu immaculé. D'un néant à en faire vriller les tympans. Elle aperçu le vétéran, et voulu briser cette absence en prenant la parole.


" ?! "

Mais rien. Le vide, le silence.
Sa voix s'effaça à peine ses lèvres franchies. Elle cligna des yeux, cherchant autour d'elle comme pour trouver où s'était échappé le son.

Elle l'aperçu alors et elle se figea.
Une silhouette fine, élancée. Elle ne ressemblait à rien de ce qu'elle avait pu voir. Elle s'en approcha lentement, pour mieux discerner cet être. Elle sentait son cœur qui valsait en elle, battant à tout rompre. A vrai dire, elle appréhendait maintenant.
...Et si elle faisait une erreur ?...
Pas de retour en arrière possible, alors l'on avance. Elle priait encore et toujours au plus profond d'elle-même. Qu'Arceus l'aide à aller jusqu'au bout. Car elle devait le faire.

Les traits maintenant bien distincts de l'humaine, elle ne put que se sentir immergée d'une multitude de sentiments et une horde de questions. Mais à mesure que la voix parlait, le flot sembla se calmer.
Respire.
Et écoute. C'est ce que tu sais faire le mieux non ?
Ne t'en vante tu pas auprès de toi même ?

Son regard devint infiniment doux, ses pattes se croisant devant elle. Et elle écouta, avec attention, ces paroles que cette pauvre âme avait gardé pour elle pendant tant d'années, qu'elle n'avait pu exprimer, ni confier.
Elle se crispa bien sûr en entendant la sentence, mais à cet instant, cela n'avait pas vraiment d'importance.

Lorsque la Source s'agenouilla, un sourire sembla se dessiner sur le visage de la prêtresse pour répondre au sien. Ou était-ce de la tristesse dissimulé par les tâches qui ornent le coin de ses lèvres ?
Mais en tout les cas, elle ne se sentait plus du tout hésitante.
Oui, car si elle était ici, c'était bien pour cela.


" "

Elle vint s'accroupir devant elle en prenant les mains frêle de cet être dans ses pattes, ne prêtant pas d'avantage attention à ce qui les entourait.
Et peu importe le mutisme, car c'était son cœur qui parlait.


" "

Car elle savait voir les choses comme elles sont.
On lui avait appris à se résigner malgré elle...
Elle eut évidemment ce souhait qu'un miracle intervienne, maintenant, pour éviter cela.
Mais cette humaine n'appartenait plus à leur monde depuis longtemps. C'était ainsi. Arceus la rappelait à présent.
Elle la lâcha d'une patte autour de laquelle de l'énergie sombre se chargea, baissant les yeux un instant avant de les tourner vers le vétéran.
Elle l'attendit.
Il était venu jusque là, alors pas de raison pour qu'il reste les bras croisés.
Et finalement elle frappa, avec ou sans lui.




avatar
AändrejLucario
Date d'inscription : 22/04/2016
Messages : 33
Points : 8
Niveau : 50
Masculin Âge : 50 ans
Classe : Exilé
Spécialisation 1 : Chercheur d'Obscurs Rang 3
Spécialisation 2 : Obscurci Rang 1
Corruption : 0/59
Bonus : Éthéré, Maudit par Source.
Malédiction : [Paternité] Si l'un de ses deux fils décède, Aändrej meurt également.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: EV1 : La Première Source [MdO]  Sam 12 Nov 2016 - 16:20
En entrant, il n'avait guère de connaissances sur ce qu'il allait devoir affronter. Il s'agissait de l'inconnu. D'une chose inconnue, qui étreignit son coeur avec de la peur, de la crainte et de l'angoisse.
Il pouvait à peine constater de ce qu'il se déroulait, et il sentit la panique peu à peu surmonter toutes les barrières qu'il avait jadis érigées. Mais malgré tout, il ne céda pas d'un pouce. Même s'il pouvait éprouver de la peur, l'inconnu ne l'était déjà plus pour lui qui l'affrontait à ce moment.

Il n'y avait... Rien... Que le vide, le silence, l'absence de sons ou d'environnement ? Il ne s'agissait pas simplement d'absence, il n'y avait rien, rien du tout. Sinon lui, la prêtresse, et la créature qui n'était une aberration de la Corruption (parce qu'elle n'en portait pas le profil), ni une Helmienne. Il n'avait jamais vu pareil être dans ce monde mais se doutait néanmoins de ce dont il pouvait s'agir. Si tel était le cas, alors ils se battaient contre une chose qui ne les laisserait pas sortir indemnes de cette guerre.

Il se tourna vers la prêtresse et comprit qu'elle était aussi choquée, incrédule, troublée que lui l'était à ce moment précis. Il ne s'agissait plus seulement d'hésiter, il serrait la lance dans sa patte, prêt à frapper. Mais il n'y arriva pas. Comme si sa conscience elle-même prenait appui sur sa volonté de mettre fin à cette engeance démoniaque.
Peut-être sentait-elle que la Source n'était plus malfaisante. Peut-être que son instinct le sentait. Et en se concentrant, il s'en rendit compte. De traces de Corruption, il pouvait en rester. Mais de malfaisance, de noirceur, d'obscurité, il ne subsistait que des pans, des tissus épars, des fils hybridés avec l'intensité lumineuse de ce rien.
Comme un equilibrium entre le Bien et le Mal, une forme balancée d'équité entre ces deux puissances.
Ou bien il n'était rien.
Que des idées. Du vent.

Il écouta, donc, sans interrompre la Source. Même s'il ne le pouvait pas, il l'avait senti. Même son souffle lui était un son inexistant.
Desserrant la prise sur son arme d'hast, l'Exilé ouvrit grand son ouïe, de sorte à comprendre le propos de la Source.
Il écoutait, s'inquiétant alors des formes que prenait ce vide autour d'eux, ces couleurs teintant le paysage lumineux, ces sons venant d'ailleurs, comme teintés d'un léger adoucissement, sonnant de la même façon qu'une mélodie traversant un filtre.

Il ressentait cette détresse, celle qu'il lisait au fond des yeux de l'Apparition. Ce besoin de montrer sa reconnaissance, de protéger malgré les circonstances. Ce besoin d'être pardonné, malgré tout ce qui avait pu arriver.
Mais lui, et Lys, allaient être condamnés par une malédiction. Et Aändrej, bien que fermement résolu, déterminé, à accepter cette peine sans faillir, hoqueta brièvement, en silence.
Elle l'avait observé, transperçant son regard, son corps, certainement son âme, énonçant la malédiction qui allait le frapper.

De surprise, il n'était plus question. Le choc de cette révélation le laissait bouché bée, même s'il ne pouvait toujours pas énoncer un seul mot. Il se sentit défaillir, en un instant. Deux ?!
En vie...?!
Alors... Il... Il ne l'avait pas...
Avait-il donc sacrifié une si longue période de sa vie pour un seul crime, au lieu de deux ?

Son souffle s'accélérait, son pouls suivant le même chemin. Son coeur accroissant la cadence dans cette même foulée. Il ne réussissait pas à réfléchir posément. Son calme battait de l'aile en même temps que son esprit se retrouvait saturé de toutes les idées possibles. Il fit craquer ses jointures, serrant les pattes, craquant le bois de la lance sous la pression exercée sur le matériau.
Il ferma les yeux, refusant cette nouvelle, incapable de l'encaisser à l'instant présent. Il se tournerait vers sa malédiction plus tard.
Quand son coeur aurait fait la paix avec sa conscience.

Il sentit l'appel insistant de Lys, malgré le silence tarissant leurs paroles, comprenant ce qu'elle évoquait et anticipant son geste. Il sentit qu'il se relevait, même s'il n'était pas tombé à genoux en apprenant le contenu de sa malédiction.
Il s'approcha de la source, coinçant la lance dans son dos, se postant aux côtés de la prêtresse. Il joignit ses deux paumes, concentrant l'énergie qu'il restait du fond de son âme. L'orbe bleue s'avéra considérablement instable, l'état émotionnel du Lucario jouant sur sa capacité à réagir, mais il tint le coup. Aurasphère se forma, sphère toute scintillante de stries bleues et rouges, la puissance s'accumulant allègrement jusqu'à ce que le combattant n'en stoppe l'afflux. Ses paumes tressaillaient à chaque contact avec les stries, sa mâchoire se serrant toujours plus jusqu'à ce qu'il sente un effet sinistre sur sa dentition, son corps tremblant, secoué de spasmes.

Et quand Lys frappa, il relâcha la puissance de ce qu'il avait créé pour laisser le tout fusionner au contact de la Source.
Il frappa, conjointement, en dépit du reste.


Il n'avait aucun pardon à formuler envers cette Source. Il ne pouvait plus lui en vouloir, parce qu'il avait compris ce qu'elle avait fait. Pourquoi elle l'avait fait. Et tant bien même ce choix s'avérait moralement discutable, il le comprenait, partageant ce trait parental.
Combien de fois avait-il pu y songer ? Pouvant arriver à se damner pour permettre aux siens de survivre, même un tout petit peu plus longtemps ? Ne fut-ce pas son devoir ?

N'était-ce pas, à présent, son devoir ? Sa malédiction n'était rien. Elle ne lui en coûtait rien. En fait, il pouvait l'accepter, telle qu'elle était présenté. Même sans cette damnation, il était mort une fois en croyant avoir envoyé son propre enfant dans les bras d'Arceus. Il le savait vivant, c'était suffisant pour le libérer. Risquait-il le trépas à chaque instant, il s'en accommodait sans craindre la Mort. Il ne pouvait que mourir avant ses enfants, c'était l'ordre naturel des choses.

Il se sentit faiblir pour de bon, perdit enfin conscience après tant de temps passé à se battre.


Qu'avait-elle, cette malédiction ? Elle ne possédait guère d'autre goût que celui d'une bénédiction.


Aändrej's Theme

Aändrej assure votre survie en Vert Espoir (#009933)
avatar
Maître du JeuArceus
Date d'inscription : 10/04/2016
Messages : 168
Points :
Niveau :
Âge :
Classe : Énormément.
Armes : Le Destin.
Spécialisation 1 : Vous guider.
Spécialisation 2 : Vous protéger.
Spécialisation 3 : Vous tuer.
Corruption :
Voir le profil de l'utilisateur http://zynshelm.forumactif.org
MessageSujet: Re: EV1 : La Première Source [MdO]  Sam 12 Nov 2016 - 23:17
Une vague de lumière pure jaillit à grande vitesse des blessures fatales causées par les coups conjugués de Lys et d'Aändrej. Ils se retrouvèrent emportés dans le flot, leurs yeux presque brûlés par le déchaînement de chaleur et de blancheur qui noyait les couleurs, le bruit, les sensations. À l'extérieur, ceux qui attendaient virent la statue se craqueler, lentement mais sûrement, laissant sortir progressivement de doux rayons de lumière, qui commencèrent à éclairer les parois et les gens présents. Au bout d'une quinzaine de secondes à se fissurer, la pierre explosa littéralement, projetant le Lucario et la Zoroark en dehors à toute allure. Le premier s'écrasa sur Skriff et la seconde atterrit dans les bras de Testa, qui, contrairement au Mangriff, avait eu d'assez bons réflexes.

La statue, ayant explosé, n'avait désormais laissé qu'une source de lumière aveuglante, qui semblait sur le point d'éclater à nouveau. Pourtant, ils n'étaient pas inquiets ; ils sentaient que ce qui allait se passer n'était pas une mauvaise chose. Tremblante, dansante, la lueur s'étendit en une longue colonne qui monta jusqu'au ciel, perçant à travers le ciel nuageux et interrompant le bruit des combats. Tous ceux qui étaient à Zyn's Helm et qui avaient les yeux tournés vers le ciel pouvaient voir cette étrange lumière, qui ressemblait... Trait pour trait à celle qui avait jailli il y a de cela 16 ans à Larkos, lorsque le siège de la ville s'était enfin achevé. Les Corrompus et les Obscurs, pris d'un vent de panique en comprenant que leur chef avait été abattue, tentèrent de fuir, abandonnant derrière eux leurs adversaires.

Il y eut ensuite un bruit sourd, un long sifflement, et puis une onde de lumière se propagea à partir de la colonne, traversant tout ce qu'il y avait sur son chemin ; vivants, morts, monstres. Mais l'effet était toujours différent. Les premiers se sentirent immédiatement apaisés de tous leurs maux, de leur souffrance, une douce chaleur les parcourant tandis qu'ils sentaient l'influence de la Corruption, variable selon la personne, diminuer jusqu'à disparaître tout à fait. Les morts semblèrent apaisés eux-mêmes ; et quant aux monstres... Les Corrompus éclatèrent et disparurent, tous réduits à néant. Les Obscurs, eux, virent leur corps être purgé de la malédiction, reprenant leur forme initiale, et sans plus de cérémonie, s'effondrer sur le sol, évanouis.

L'onde se propagea dans un rayon d'à peu près un kilomètre autour de la colonne, avant que celle-ci ne s'évapore. Cela avait suffi à couvrir tout le champ de bataille et les environs, mais seule une minuscule partie de Zyn's Helm avait été ainsi affectée, contrairement à la source qui avait nettoyé toute la région seize ans auparavant. Arceus, également, n'était pas apparu, ou tout du moins personne ne pouvait affirmer l'avoir vu. Après que cette purification soit achevée, seul le silence accueillit les Helmiens. Personne n'osait parler, ne comprenant pas réellement ce qui s'était produit ; mais soulagé que le combat était enfin terminé. Beaucoup se laissèrent retomber, réalisant qu'ils avaient gagné. Pour ceux qui étaient en bas, près des lambeaux de la Source, la situation était toute autre.

Ils avaient gagné le combat, mais deux d'entre avaient été maudits à jamais... Et la preuve en était la marque apparue, qui les brûlait constamment, bien que ce ne soit que très léger. Celle d'Aändrej était sur son bas-ventre, juste en-dessous du nombril ; quant à Lys, elle se retrouvait sur le dessus de sa paume droite. Elles représentaient exactement la même chose : une rose affublée d'un crâne d'Osselait. Mais... Ils n'étaient pas les seuls à se sentir différent. Chacun des personnes présentes, que ce soit Skriff, Testa, Aaroise, Mira, Moro ou même Meliynx ressentait une sorte de... Mystérieuse sensation. Quelque chose avait aussi changé en eux, bien qu'ils n'arrivaient pas précisément à deviner quoi.

Mais contrairement aux deux maudits, ce n'était pas un mal. Bien au contraire. C'était comme... S'ils avaient obtenu quelque chose de nouveau qui les aiderait à triompher de la Corruption, à partir de maintenant.

C'était comme... S'ils étaient protégés par quelqu'un.


HRP:
 
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: EV1 : La Première Source [MdO]  

EV1 : La Première Source [MdO]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 9 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9

Sujets similaires

-
» Première Pub de la campagne d'obama ou Le rêve américain
» Le pois congo : source de protéines et de devises
» [Code Source] Code Source
» Première mission
» L’après Gousse se négocie déjà (source : journal Le matin)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Zyn's Helm :: Zone Médiane :: Falaises du Vent-