Partagez|

Dr.Piffu - La lumière du commencement [WIP]

InvitéInvité
MessageSujet: Dr.Piffu - La lumière du commencement [WIP]  Ven 19 Aoû 2016 - 16:01
Lumen alias Dr.Piffu
Identité
Espèce : Pichu
Type : Electrik
Spécificité : Troizépi
Âge : 55 ans
Sexe : Masculin
Classe : Artisan
Spécialisation : Ingénieur
Lieu de naissance : Dans le salon d'une maison à l'orée d'une des forêts des Prairies de l'Espoir
Mon physique
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Donec suscipit ipsum eu ullamcorper faucibus. Etiam eget tristique tellus. Aenean fermentum nisi felis, quis fringilla dui gravida quis. Maecenas ullamcorper nec nibh quis sodales. Morbi mollis vel leo vel rhoncus. In eget cursus ante. Sed rhoncus elit pellentesque nisi ornare auctor vel a est. Donec ultricies nisi sed rutrum consequat. Nunc vehicula augue ac ipsum imperdiet condimentum. Curabitur ultricies erat nec massa molestie, non ornare ante mollis.
Mon caractère
Nunc vitae ullamcorper leo. Sed ac suscipit enim, nec auctor ipsum. Curabitur tempus risus mauris, ut mollis nunc aliquam at. Vivamus bibendum, eros et gravida sodales, ante odio sagittis augue, ut dignissim risus turpis vitae urna. Donec consectetur consequat gravida. Nam posuere est non massa sodales, ac malesuada erat tristique. Cras tortor nisl, condimentum non blandit porta, convallis quis nunc. Aliquam egestas nec urna vel auctor. Aliquam ut scelerisque justo. In dapibus pretium magna. Praesent eros diam, cursus non blandit vel, faucibus quis mauris. Sed non dui cursus, convallis nulla sit amet, ultrices nulla.
Mon histoire
Je suis né en l'an – 39 avant Arceus, le 8 de Xerneas plus précisément, le même jour durant lequel mon œuf fut trouvé par maman et grande-soeur. Même maintenant, du haut de mon âge avancé, je continue de penser à eux en utilisant ces mots. Ainsi, j'espère que ces beaux jours passés avec eux, papa, et grand-frère ne mourront jamais vraiment. Peut-être est-ce futile, mais au moins cela m'a permis de vaincre ma peine. Elles étaient toutes les deux sorties dehors au petit matin après avoir vu par la fenêtre une éclatante et éphémère lumière jaune provenir de la forêt à côté de laquelle se trouvait ce qui allait devenir une place que je pourrai fièrement nommer "foyer". Grand-frère, lui, devait très certainement roupiller après avoir passé sa nuit à imaginer et à bidouiller afin d'inventer je-ne-sais-quoi dans sa chambre qui lui servait de mini-laboratoire. Lorsque ma mère me trouva, elle fut agréablement surprise. C'était la première fois qu'elle voyait un tel œuf, orné de seulement trois petites étoiles jaunes. Elle se décida de me ramener chez elle et à m'adopter ; ma future grande-soeur était elle très excitée à l'idée d'avoir un petit-frère ou une petite-soeur, mais sa préférence était plutôt le premier. Une fois qu'elles furent toutes les deux rentrées à la maison, maman commença à me couver, tandis que grande-soeur réveilla grand-frère pour lui annoncer la bonne nouvelle. Grand-frère fut très difficile à réveiller, mais fut enjoué à l'idée que sa famille allait avoir un nouveau membre. Une fois tout le monde dans le salon, moi sur le canapé tandis que maman me couvait en étant en position foetale, elle annonça officiellement  qu'elle avait prévue de m'adopter et qu'elle allait en parler avec papa à son retour. Pendant ce temps je ressentais la chaleur de maman. Certains disent que l'on ne peut se souvenir de quelque chose qui s'est passé alors que l'on n'était encore qu'un œuf, mais ils se trompent. Jamais je ne pourrai oublier la si douce chaleur de maman. Grand-frère et grande-soeur se tinrent à côté de moi toute la journée, souriants. Toc toc toc. Grand-frère alla à la porte l'ouvrir, se doutant qu'il s'agissait de papa. Cela faisait deux mois qu'il n'était pas revenu. Ils se prirent tous les deux dans les bras, et papa se rendit bien assez vite compte de la situation, avant de faire son sourire habituel que j'aimerais tant revoir, ne serait-ce qu'une seule fois. Maman lui expliqua tout, et papa lui répondit qu'il était d'accord pour m'adopter. Juste avant l'heure du repas, alors que toute l'attention de la famille au complet se portait sur moi, je sentis qu'il était temps. Une chaleur plus douce encore m'enveloppa, et tout devint blanc. Je voyais le monde pour la première fois, de mes propres petits yeux de Pichu. Tout le monde montrait sa joie et voulait me faire des câlins, mais il faut l'avouer j'étais un peu perdu à ce moment-là. Enfin, je me doutais que je n'avais rien à craindre de leur part. Papa et maman décidèrent d'un accord commun de m'appeler Lumen, "lumière du commencement" en vieil helmien, afin de célébrer ma découverte et ma naissance.

Je pense qu'il est maintenant opportun de parler plus en détail de ma famille. Maman était une Phyllali guérisseuse de profession faisant partie du Culte de Xerneas, prônant l'entraide, la solidarité et le respect de la vie sous toutes ses formes. Elle était douce, chaleureuse, et aimante. Quotidiennement, elle s'en allait dans la forêt chercher des herbes médicinales. Papa était un Arcanin archéologue, c'est pourquoi il devait parfois s'absenter durant des mois et des mois afin de pouvoir participer à des fouilles. Ses recherches étaient toutes concentrées sur une civilisation très ancienne ayant pour culte celui d'un Pokémon fabuleux nommé Arceus.  Il était courageux, brave, et avait le cœur sur la main. Ne pouvant avoir d'enfants tous les deux, ils avaient décidé d'adopter tous les pauvres enfants non-épargnés par le destin qui se trouvaient sur le chemin de leur vie. Quels héros mes parents, tous de même. Les liens blancs ont bien plus de valeur que les liens rouges, après tout. Grand-frère était un génie. Ca a toujours été lui le génie. Il était un Elecsprint de 14 ans mon aîné. Depuis son plus jeune âge il avait toujours aimé bricoler et créer, même si n'était pas des plus faciles avec ses pattes. Sa curiosité pour tout était sans-limites, et était même très contagieuse. Je me sens parfois un peu coupable de m'être approprié son travail, mais... Il n'est plus parmi nous depuis très longtemps, trop même... Il a été le premier d'entre nous à avoir été adopté ; il était le fils unique d'un vieil ami de papa, malheureusement mort lors d'une fouille. Avant de pousser son dernier soupir, il demanda à papa de veiller sur son fils, sa femme étant déjà passée de l'autre côté de la rivière. Bien évidemment papa accepta. Lorsque j'eus l'âge, grand-frère me demanda souvent de l'aide pour ses "expériences", surtout lorsqu'il avait besoin de beaucoup d'énergie électrique. J'adorais ces petits moments de complicité partagés avec lui. Parfois je passais à ses côtés des nuits blanches à expérimenter. Maman n'était pas vraiment d'accord mais après un câlin et un soupir elle concédait toujours. Son prénom, Volt, lui avait été donné par ses vrais parents, mais pour moi ce sont Alexander et Eglantine mes vrais parents. Grande-soeur était une Polichombr autrefois délinquante qui sévissait dans un des villages dans lesquels maman allait travailler, jusqu'à ce qu'elle lui propose un foyer. Elle déversait sa souffrance sur les passants, et volait de quoi manger, ne pouvant et ne voulant pas se nourrir de la tristesse et de la rancune des gens. Pourquoi souffrait-elle autant ? Elle était incapable de dormir, et avait peur du noir mais surtout de ce qui pouvait s'y cacher. Chaque nuit, malgré le fait qu'elle était un spectre, elle souffrait jusqu'à littéralement agoniser, perturbée par les cauchemars et les émotions négatives des autres Pokémon qui tourbillonnaient en elle et par ses propres peurs à elle. Le jour elle souffrait bien moins, le pouvoir des "ténèbres" étant bien plus fort une fois l'astre de feu couché. Une fois accueillie à la maison, maman fit de son mieux pour qu'elle ne souffre plus, lui faisant connaître sa si douce chaleur ainsi que certains remèdes très efficaces à base de plante. Grande-soeur ne souffrit plus bien vite, et même si elle était incapable de dormir, elle n'avait plus à avoir peur, parce qu'en elle c'était de beaux et magnifiques rêves ainsi que de merveilleuses émotions qui jusqu'alors lui étaient inconnues qui tourbillonnaient en elle. Les premières nuits, grand-frère dormait près de grande-soeur. Avec elle, il m'est arrivé de faire quelques bêtises, entraîné par sa pétillante malice. N'ayant pas de bras, elle se servait de ses pouvoirs spectraux pour faire léviter et donc manipuler ce dont elle avait besoin, comme par exemple sa nourriture. N'ayant pas eu de nom avant que maman ne la trouve parce qu'elle ne se souvenait plus de rien d'avant sa vie actuelle – étant un spectre, elle n'avait peut-être même pas de vrais parents – maman et papa décidèrent de la nommer Aghasta, soit "chasseur de peine" en vieil helmien. Cela lui seyait tellement bien...

J'étais fier de faire partie de cette grande famille.

Je suis fier d'avoir pu en faire partie, mais remonter le temps jusqu'à cet âge d'or m'est impossible, l'on ne peut qu'aller de l'avant je le crains. Et puis, ce n'est pas comme si il ne m'était arrivé d'heureux après, bien au contraire.

L'on pourrait se demander pourquoi je n'ai pas évolué alors que je vivais dans tant de bonheur. Je n'en ai aucune idée, peut-être en suis-je incapable. De toute façon, je n'en ai jamais eu envie. L'évolution est devenue pour moi avec le temps synonyme de fuite de qui l'on est réellement et de notre passé, rien de plus.

Notre train de vie était très confortable, les quelques trésors trouvés par papa au cours de ses diverses fouilles se vendant plutôt bien. Maman, étant du Culte de Xerneas, ne s'autorisait à gagner que le minimum nécessaire pour vivre. Au fil du temps et des histoires de papa, j'ai commencé à m'intéresser à ce culte d'Arceus dont il parlait. Je pensais que ce Pokémon devait vraiment être merveilleux, si il était capable d'accomplir tout ce dont on lui vantait les mérites. Alors le soir, avant de m'endormir, je le remerciais intérieurement de m'avoir offert cette vie. Même si il ne me répondait pas cela m'apaisait. Je lui racontais aussi mes journées comme si il était un ami que j'avais toujours connu, espérant que cela ne le dérange pas. Les longues prières pré-écrites, très peu pour moi. D'ami, je n'en avais pas, je n'avais que ma famille. J'étais coupé de la société, mais cela ne me dérangeait pas. Le peu que je savais du monde extérieur me fut appris par ma famille mais j'étais conscient du fait qu'il n'était pas aussi idéal que mon monde à moi. Haine. Jalousie. Guerre. Et tant d'autres. Je souhaitais ne jamais connaître ces mots. L'on ne m'a pas demandé mon avis, visiblement.

La mélodie qu'était ma vie commença à prendre un ton plus sombre à la fin de ma septième année.

An – 31 avant Arceus, 20 de Dialga.

Nous attendions tous le retour de papa, ignorant tout.

Peu après le zénith, il rentra à la maison.

Nous étions sur le point de lui faire un innocent petit câlin.

Au-dessus de sa tête apparut un Dimoclès renversé.

Grande-soeur était horrifiée, ayant déjà compris la suite.

"NOOOOON !"

Il était déjà trop tard. Je regardais la scène, immobile, impuissant, comme si je ne voulais admettre que tout ici était bien réel, et mon regard devint un peu plus vide ce jour-là.

Du rouge m'éclaboussa. Je ne connaissais pas cette teinte. Quelques gouttes tombèrent sur mes lèvres. Par réflexe salivaire je les avala. Contre toute attente elles avaient bon goût, mais je m'en serais passé.

La tête de papa roula vers moi. Elle arborait toujours son habituel sourire. Ce fut la dernière fois que je pus le voir.

Et alors mon monde commença à s'écrouler.

Après avoir accompli son méfait le Dimoclès disparut aussi vite qu'il était apparut...

Ce jour-là ni Arceus ni Xerneas n'était là. Personne. Juste le silence s'invita chez nous. Je ne leur en voulais pas. Après tout le fait qu'ils ne soient pas venus ne m'étonna pas, sinon le monde extérieur aurait été un véritable paradis...

Ma famille s'effondra de chagrin et toutes leurs larmes coulèrent. Pourquoi ? Pourquoi ? Pourquoi ? Cette question résonna dans leur esprit, en quête d'une réponse satisfaisante. Maman nous pris dans ses bras. Ce jour-là sa chaleur était froide. Jamais je ne pourrai oublier cela. Pendant ce temps je me tenais debout comme pétrifié, toujours aussi inexpressif. Grande-soeur fut replongée de force dans son passé, et le regard de grand-frère était le plus désespéré d'entre nous. Pour la première fois je sentis le vent souffler à l'intérieur de notre maison. Une douce, douce brise...

[WIP]
Sur moi
Pseudonyme : Lumen, LumenEclips
Mot de Passe (il y a 4 mots. Contexte, Règlement, Classes, et Carte !) :
Comment êtes-vous arrivé ici ? Skriffou ! :3
Que pensez-vous du forum ?
Autre chose ?
(c) par elfyqchan pour Never-Utopia

Dr.Piffu - La lumière du commencement [WIP]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Obélisque de lumière
» Lumière invisible (Quête: pv Vanille)
» [Quête] Une lumière dans les ténèbres
» "Il y a pas de lumière sans clarté, pas de beauté sans bonté" - Sara Ebstein
» A la lumière d'hiver [Allen]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Zyn's Helm :: Votre Personnage :: Présentations :: Fiches Archivées-