Partagez|

[Solo] L'Esprit Qui Marche

avatar
AändrejLucario
Date d'inscription : 22/04/2016
Messages : 33
Points : 8
Niveau : 50
Masculin Âge : 50 ans
Classe : Exilé
Spécialisation 1 : Chercheur d'Obscurs Rang 3
Spécialisation 2 : Obscurci Rang 1
Corruption : 0/59
Bonus : Éthéré, Maudit par Source.
Malédiction : [Paternité] Si l'un de ses deux fils décède, Aändrej meurt également.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: [Solo] L'Esprit Qui Marche  Lun 11 Juil 2016 - 14:59


Il se réveilla, dans un lieu totalement blanc, sans repères, sans limites. Aucune frontière, aucune particularité si ce n'était ce blanc, cette impression que les lieux ici n'avaient jamais été atteints par la Corruption.
Ses souvenirs lui revinrent, peu à peu, sans qu'il ne se sente intimement choqué d'être là. Etait-il mort ? C'était peu probable, pourtant. Il savait qu'il avait commencé par fermer les yeux, certain que son camp était un endroit sûr. Puis le sommeil l'avait ravi au monde Helmien... Pouvait-il seulement rêver ? Comment pouvait-il en être conscient, si tel était le cas ? Il ne se souvenait pourtant jamais de ses rêves.

Et s'il les oubliait ? Etait-ce le premier, ou le dernier ? Poursuivait-il une même série de songes, procédant à la même procédure à chaque fois qu'il s'éveillait là ? Il se posa une patte sur sa tête, l'esprit embrouillé.
Sans qu'il ne s'en soit rendu compte le paysage s'était changé, se muant en une plage de sable fin qu'il reconnaîtrait entre mille. Il était déjà passé par là, et pas seulement en songe. La réalité prenait une part importante de son rêve pour former un environnement crédible, tangible, agréable pour sa psyché. Là, ici, il n'y avait point de monstre, ni de corruption, ni de peur, d'échecs, de morts ou d'abandons. Ici, il n'y avait que le calme, la beauté du calme, et la mer. Un souvenir doux.
L'astre du jour était en train de se coucher mais... Le temps semblait s'être en partie figé, les vagues s'étalaient encore sur la plage, le vent soufflait doucement, caressant les feuilles des arbres et produisant un son ténu et agréable à l'ouïe. Mais la luminosité restait la même, n'effectuant aucune croissance ou décroissance. La beauté du lieu n'en devenait que plus singulier, s'accordant un degré d'éternité, émerveillant Aändrej, toujours assis sur cette plage.

Il restait bouche bée. Oui, il se souvenait de cet endroit. Il s'en souvenait et se remémorait douloureusement ce souvenir.
Le temps ne manqua pas au temps pour qu'il suive son cours de la façon qu'il s'était choisi de suivre. Le soleil ne déclinait pas, mais après un certain temps d'attente, Elle arriva, avec la nonchalance qui lui avait été si souvent caractéristique. Rejoignant le Lucario, s'asseyant à son côté, Elle se blottit contre lui. L'Exilé, suivant le cours de son souvenir, entourait le corps de la belle d'un bras, tous deux fixant l'horizon rougeoyant.
Le silence s'installa, le calme revenant, mais tout cela s'avérait pesant pour Aändrej qui savait fort bien ce qu'il en était réellement. Il n'en pleurait pas, pas encore, mais la tristesse étreignait si fortement son coeur qu'il se sentait tomber peu à peu en syncope.
Elle le remarqua, prit la parole, ses propos s'égrenant avec tant de fluidité, avec un ton si lointain, comme le Lucario craignait que tout ne s'efface aussi vite.


- Qu'as-tu, Yan ? Que t'arrive-t-il ?

Il n'y avait nulle colère et nulle inquiétude dans sa voix, seulement le ton d'une question, neutre. Elle l'observait de ses mêmes yeux bleus, comme farfouillant au plus profond de son âme. Peut-être était-ce ce qu'elle faisait ?
Il mourrait d'envie de reprendre tout depuis le début et d'agir comme il avait agi à cet instant. Mais il était conscient de ce qu'il vivait.


- Tout ça n'est qu'un rêve, ce n'est qu'un songe, tu n'es plus... Je ne veux pas revivre encore ce qui me manque terriblement... Je souffre de ne plus te voir mais ça, tu ne le sais pas... Tout m'a été pris, tout... Toi, Conrad, mon frère, ma famille, mon nom... Je n'ai plus rien...

Toujours dans ses bras, elle se redressa pour l'étreindre plus fort encore, le basculant en arrière, l'obligeant à ne plus voir qu'elle. Lui avait toujours été si sérieux et elle si enjouée... Cette fois-ci, les rôles semblaient s'inverser.

- Ce n'est qu'un rêve, et il t'appartient de choisir ce que tu veux vivre dans tes songes. Tu as fait ce choix, comme tout ce que tu as fait dans ta vie. Assume-les, Yan. Pour une fois, regarde les choses en face et comprend le sens de tes actes. Je sais que je te manque, comme Arceus le sait, Lui qui m'a rappelé auprès de Lui. Si tu ne m'as pas suivi, c'est qu'il te reste encore des choses à faire en ce monde. On ne t'a rien pris d'autre que ta liberté. C'est à toi de la reprendre.

Elle le gratifia d'une autre étreinte, brève, rapide. Elle voulait le voir reprendre son assurance, gagner en force. Il hésitait, ses doutes le rongeaient. Et c'est ce qui gangrenait son esprit, petit à petit.
Il lui sourit, naïvement, réinterprétant ce qu'ils avaient vécu par le passé.


- Tu ne peux pas attendre que la mort vienne te chercher. Chaque jour qui passe, elle t'évite et te fuit. Pour que ton heure arrive, tu dois faire ce pour quoi tu es né. Tu dois retrouver ta famille et l'aider. Tu dois lui venir en aide.

- Ils ne voudront plus de moi... Pas après ce que j'ai fait. Ils ne comprendraient pas... On ne m'a pas exilé mais c'est pourtant ce qu'il se serait produit... On cherchera à me nuire, à m'éliminer... Je ne suis plus le bienvenu.

- Toute ta famille ne te refusera pas, Yan... Tu le sauras le moment venu, tu le comprendras. Ton passé seulement peut t'aider à la retrouver et à la protéger. La Corruption ne t'a pas encore totalement arraché ce qu'il reste de bon en toi.

Ses propos laissaient le Lucario désorienté, incapable de comprendre. Elle, Telini, se bornait à lui répondre la même chose. Sa famille ne l'aiderait plus, il en était sûr. Son nom ne signifiait plus rien. Il n'y avait plus aucune raison à ce qu'il se batte.
Et pourtant, il persévérait dans sa lutte pour la survie. Il ne voulait pas se laisser dépérir, il préférait trépasser honorablement, pour sa propre cause, au combat et avec les armes.
Il voulait soulager sa conscience jusqu'à la fin, mais cette dernière le lui refusait tout en bloc.

Il abandonna l'idée d'argumenter contre l'Evoli qui fut sa compagne, préférant s'attarder sur la contemplation de cette dernière. Même s'il ne s'agissait que d'un souvenir, il souhaitait le graver en lui pour n'avoir à ne pas oublier les traits de sa charmante camarade de combat. Elle et Conrad avaient toujours eu les mêmes traits, l'un n'allait pas sans l'autre...
Son coeur se gonfla une nouvelle fois et il écopa d'un nouveau regard réprobateur de Telini.


- Tu te souviens ? De ce soir-là, sur la plage ? Ce que nous avions fait, vu, vécu ?

- Bien sûr que je m'en souviens, je suis toi. Mais ce n'est qu'un souvenir. Tu es dans un rêve, et ce rêve ne se passera pas de cette façon-là.

- Pas si je le choisis ainsi.

Elle se tut tandis qu'il lui clouait le bec d'un geste vif, prenant alors le dessus et l'étreignant doucement et amoureusement, comme il avait pu autrefois le faire, sur cette plage de sable fin, le soleil déclinant avec lenteur, les vagues s'étalant sur le rivage, le vent caressant avec douceur les feuilles des arbres. Le temps semblait s'être alors ralenti, à l'époque, comme suspendu par la force de cette idylle.


Et autrefois, la réalité n'avait alors eu plus rien à envier à la magnificence d'un rêve. Rêve pour lequel Aändrej et Telini avaient contribué. Et si, dans ce songe-ci, dans l'instant présent, le Lucario avait conscience qu'il ne s'agissait plus de l'Evoli, il en espérait tout de même le contraire, priant comme autrefois Arceus que ce moment dure pour l'éternité et, qu'à défaut, il s'ancre et s'encre dans sa mémoire pour qu'il retrouve la lumière de ces merveilleux instants, même perdu sur le plus sombre des chemins.
Comme autrefois, il espérait.

Comme autrefois, il retrouva le chemin vers la lumière.


Aändrej's Theme

Aändrej assure votre survie en Vert Espoir (#009933)

[Solo] L'Esprit Qui Marche

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Questions sur l'integration d'Haiti au marche de la CARICOM
» Haiti en marche - Haitiens, partout fuir la misere!
» Haiti en Marche: Haiti entre la Chine et Taiwan
» Haiti en Marche: Haiti et neo-liberalisme
» Haiti en Marche - Présidentielles 2010: sont-ce les premières escarmouches?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Zyn's Helm :: Zone Sud :: Landes Brûlées-